En Chine, la star aux millions de fans qui n’existe pas


C'est la nouvelle star d'une émission chinoise sur le modèle de The Voice. Amy a 19 ans, les cheveux rouges et déjà des millions de fans. Particularité: c'est un avatar virtuel créé par ordinateur. Lancée cette année, Dimension Nova est regardée en ligne par des millions d'internautes à chaque émission. Elle surfe sur le phénomène, né au Japon mais désormais populaire ailleurs en Asie, des idoles, ces jeunes chanteurs ou chanteuses enjoués à l'image inoffensive, soutenus par un intense marketing afin d'obtenir un maximum de fans. Les idoles virtuelles, dont le concept est lui aussi né au Japon, gagnent en popularité en Chine via concerts, émissions télévisées et reportages. L'apparence extérieure des personnages est créée par des animateurs 3D sur ordinateur. Mais ce sont de vrais acteurs qui leur donnent vie grâce à la technique de la capture de mouvements. En clair, lorsque les comédiens bougent, leurs avatars virtuels effectuent les mêmes gestes sur l’écran. Amy est le symbole d'un secteur d'activité qui devrait peser 1,5 milliard de yuans (190 millions d'euros) en Chine d'ici deux ans, selon une étude du cabinet pékinois Newsijie. Mais l'arrivée d'un trop grand nombre d'idoles virtuelles sur le marché pourrait se faire au détriment de la qualité, pointent des experts. Sans compter que les idoles, même virtuelles, ne sont pas à l'abri de défaillances. Lors d'une des apparitions d'Amy dans Dimension Nova, seule sa casquette apparaissait ainsi à l’écran. D'autres candidats se sont eux désintégrés au beau milieu de leur prestation après une panne technique.


Reuters/AFP



8 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain