En Nouvelle-Calédonie, le gouvernement n'a toujours pas de président


Le scénario de la première tentative le 17 février s'est reproduit et a vu s'opposer les deux courants du parti indépendantiste Front de libération national kanak (FLNKS). L'Union Calédonienne a présenté Samuel Hnépeune, jusqu'alors président du Medef NC, et l'Union nationale pour l'indépendance (UNI) a proposé Louis Mapou, actuel chef du groupe UNI-FLNKS au Congrès. Chacun d'eux a recueilli 3 voix sur 11 lors de ce scrutin, qui nécessite une majorité absolue. Côté loyaliste, Thierry Santa (Avenir en confiance, AEC), président sortant, était lui aussi candidat et a obtenu 4 voix. Le seul membre du gouvernement issu de l'autre parti non indépendantiste, Calédonie ensemble (centre droit), a voté blanc. Bien que qualifiées de "correctes et positives" par M. Tyuiénon, les négociations voient s'opposer durement deux lignes au FLNKS : celle de l'UC présentée "comme ouverte et destinée à rassurer" et celle de l'UNI "qui refuse de dérouler le tapis rouge au patronat" et s'ancre plus à gauche. C'est la première fois depuis le début de l'accord de Nouméa (1998), qui organise la décolonisation progressive de l'archipel, que les indépendantistes ont la majorité au sein de l'exécutif. L'un des enjeux majeurs pour les indépendantistes est en effet l'organisation du troisième et ultime référendum sur l'indépendance, qui refermera l'accord de Nouméa, et devrait se tenir d'ici septembre 2022. Les deux premiers, les 4 novembre 2018 et 4 octobre 2020, ont été remportés par les partisans du maintien dans la République. Le FLNKS a fait chuter le gouvernement de Thierry Santa le 2 février dernier dans le but d'enrayer le processus de rachat de l'usine de nickel du brésilien Vale à un consortium avec le négociant suisse Trafigura, à laquelle il est fermement opposé. Selon des sources concordantes, une solution partagée pourrait voir prochainement le jour. Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a appelé dimanche dans une tribune les élus de l'île à préparer ce qui prendra la suite de l'accord de Nouméa, quelle que soit l'issue du prochain referendum.

AFP/Reuters

2 views