En pleine pandémie, le Nobel de médecine à des découvreurs du virus de l'hépatite C


En pleine pandémie de Covid-19, le prix Nobel de médecine a été attribué lundi à trois virologues, le Britannique Michael Houghton et les Américains Harvey Alter et Charles Rice pour leur rôle dans la découverte du virus responsable de l'hépatite C. Le trio anglo-saxon est récompensé pour son rôle, à des années d'écart, pour leur "contribution décisive" à "la découverte du virus de l'hépatite C", a indiqué le jury Nobel, en pleine course mondiale pour percer les secrets d'une autre pandémie virale, celle du Covid-19.


A la fin des années 70, Harvey Alter, 85 ans aujourd'hui, avait identifié qu'un contamination hépatitique mystérieuse avait lieu lors de transfusions alors qu'elle n'était ni l'hépatite A ni l'hépatite B, a souligné le jury. Des années plus tard, en 1989, Michael Houghton et son équipe sont crédités de la découverte de la séquence génétique virus. Quant à Charles Rice, 68 ans, il a décortiqué pendant de longues années la façon dont le virus se répliquait, des travaux qui ont conduit à l'émergence d'un nouveau traitement révolutionnaire au tournant des années 2010, le sofosbuvir.


Le prix est le premier directement lié à un virus depuis celui de 2008, qui avait récompensé les découvreurs français du sida, François Barré-Sinoussi et Luc Montagnier, et un pionnier des papillomavirus, l'Allemand Harald zur Hausen. Avec ce 111e Nobel de Médecine, ils sont désormais 222 individus à s'être vu décerner le prix "de physiologie ou de médecine" depuis sa création, dont seulement 12 femmes. D'autres scientifiques avaient été évoqués comme nobélisables pour leurs travaux sur l'hépatite C, l'Allemand Ralf Bartenschlager pour de la recherche fondamentale, et l'Américain Michael Sofia pour la mise au point du sofosbuvir, désormais vendu à prix d'or par le laboratoire Gilead sous le nom de Sovaldi.


Si les Nobel 2020 sont bien annoncés comme prévu cette semaine, le coronavirus a entraîné l'annulation de la cérémonie physique de remise des prix, le 10 décembre à Stockholm. Une première depuis 1944. Le ou les lauréats annoncés lundi, qui se partageront près d'un million d'euros, doivent recevoir leur prix dans leur pays de résidence, possiblement via une ambassade suédoise ou dans leurs universités.


Reuters/AFP


5 views