Euro: Espagne-Suède pour oublier le Covid, l'Ecosse 25 ans après


L'Espagne et la Suède, perturbées par des cas de Covid-19 lors de leur préparation, s'affrontent lundi à Séville pour lancer leur Euro dans le groupe E, tandis que l'Ecosse retrouve la scène internationale après une longue absence face à la République tchèque. La Roja, privée de son capitaine Sergio Busquets testé positif au Covid-19 dès le début de sa préparation, aborde son premier match du tournoi dans un certain flou. Pour éviter la multiplication de cas de Covid, la sélection espagnole a pris des mesures drastiques en obligeant ses joueurs à s'entraîner en solitaire jusqu'à vendredi. Conséquence, elle n'a pas pu disputer son dernier match de préparation contre la Lituanie mardi, laissant à son équipe Espoirs le soin de disputer cette rencontre, qu'elle a aisément remportée (4-0). Pour le sélectionneur espagnol Luis Enrique, la préparation de cet Euro n'a pas été optimale, mais il reste optimiste. Son adversaire du jour, la Suède, n'est pas mieux loti. Les Blågult (Les Bleus et Jaunes) ont perdu en cours de route le talentueux attaquant de la Juventus Dejan Kulusevski ainsi que le milieu de Bologne Mattias Svanberg, touchés par le Covid.


S'il est acquis que les deux joueurs sont d'ores et déjà forfait contre la Roja, le sélectionneur Janne Andersson, déjà privé de son capitaine emblématique Zlatan Ibrahimovic (blessure à un genou), se donne jusqu'à dimanche minuit pour soumettre son groupe de 26 joueurs à l'UEFA.

Dans l'autre match du groupe, la Pologne se déplacera à Saint-Pétersbourg pour y croiser le fer avec ses voisins slovaques. C'est sans Arkadiusz Milik, forfait, mais avec son canonnier et capitaine Robert Lewandowski, que la Pologne va aborder cet Euro.


L'équipe de Paulo Sousa n'a pas donné des gages de solidité défensive lors du match de préparation face à l'Islande (2-2) mardi à Poznan. Un peu plus tôt dans la journée, l'Ecosse, pour son premier tournoi majeur depuis 1998, va se mesurer aux Tchèques, dans un match qu'elle aborde en position d'outsider. La surprenante Ecosse, qualifiée aux dépens notamment de la Serbie, compte sur ses cadres Robertson (Liverpool), McTominay (Manchester United) et McGinn (Aston Villa) pour perturber les finalistes de l'édition 1996.


La surprenante Ecosse, qualifiée aux dépens notamment de la Serbie, compte sur ses cadres Robertson (Liverpool), McTominay (Manchester United) et McGinn (Aston Villa) pour perturber les finalistes de l'édition 1996.

Déjà présente à l'Euro-2016, la République tchèque veut faire oublier un parcours bien terne sur les pelouses de l'Hexagone: elle avait concédé deux défaites contre l'Espagne (1-0) et la Turquie (2-0), sauvant l'honneur face à la Croatie (2-2) et pris la porte d'entrée.



AFP

0 views