Eurostar filiale de la SNCF échappe à la faillite


Eurostar, filiale à 55% de la SNCF, a annoncé mardi avoir conclu un accord de financement avec ses actionnaires et ses banques pour échapper à une faillite imminente, alors qu'elle n'opère plus qu'un aller-retour quotidien entre Paris et Londres au lieu d'une quinzaine avant la pandémie. La compagnie transmanche,[...] devait absolument trouver de l'argent frais avant fin mai-début juin pour éviter le dépôt de bilan. Elle a subi une chute considérable de sa clientèle, plus importante que tout autre opérateur ferroviaire européen ou compagnie aérienne concurrente, a-t-elle relevé dans un communiqué.


Or, Eurostar souffre d'être perçue au Royaume-Uni comme une entreprise publique française tandis qu'elle est souvent vue en France comme une compagnie britannique puisqu'elle est basée à Londres. Elle n'a donc pas réussi à bénéficier d'aides directes ou de prêts garantis par les Etats, contrairement aux compagnies aériennes.

Les financements trouvés, d'un montant de 250 millions de livres (290 millions d'euros), lui permettront de faire face (aux) obligations financières à court et moyen termes, a indiqué la compagnie. La compagnie voit des raisons d'espérer: elle doit remonter son offre à deux allers-retours quotidiens sur la ligne Londres-Paris le 27 mai, puis ajouter un troisième service à partir de fin juin. Un autre objectif est la fusion d'Eurostar avec la compagnie franco-belge Thalys, annoncée à l'automne 2019 et espérée pour la fin de l'année selon Alain Krakovitch, le directeur général de Voyages SNCF. Thalys a également souffert de la pandémie et cherche cette année un financement externe.La fusion Eurostar-Thalys doit permettre de faire des économies en optimisant la rotation des rames ou en unifiant l'informatique et les systèmes de distribution, a récemment expliqué M. Krakovitch à l'AFP, l'objectif étant de se développer en Europe du Nord.


AFP


1 view