Eurovision: la France demande de la transparence mais ne déposera pas de réclamation


La France a demandé une "totale transparence" dans la polémique autour du chanteur du groupe italien Mâneskin, vainqueur de l'Eurovision 2021 devant la Française Barbara Pravi, mais ne déposera pas de réclamation. Damiano David a accepté de se soumettre à un test de dépistage de drogue après la diffusion d'une vidéo dans laquelle on le voit s'abaisser et toucher une table avec son nez, en pleine compétition à Rotterdam, une posture assimilée par certains à une prise de cocaïne. L'Union européenne de Radiotélévision (UER), organisatrice du scrutin, "prendra des mesures si c'est nécessaire", a déclaré le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune. "Test. S'il y a un problème, sanction. Et s'il n'y a pas de problème, tant mieux et nous reconnaîtrons cette belle victoire", a-t-il dit. "Des mesures de sanctions sont prévues, jusqu'à une disqualification possible en cas de problème", a souligné le secrétaire d'Etat. Le chanteur doit être testé à son retour en Italie, soit lundi ou mardi avec des résultats dans les 48 heures, a indiqué Clément Beaune qui a réclamé des tests plus rapides dans ce genre de compétition. "Je ne veux pas être mauvais joueur. Je salue l'Italie parce qu'aujourd'hui c'est le vainqueur", a toutefois ajouté le secrétaire d'Etat, fervent soutien de Barbara Pravi samedi soir depuis Rotterdam où il assistait à la cérémonie. Delphine Ernotte, la patronne de la chaîne France Télévisions qui chapeaute la délégation tricolore, a de son côté exclu de déposer une réclamation en cas de test positif. "Le vote est extrêmement clair en faveur de l'Italie. Elle n'a pas volé sa victoire et c'est ce qui compte", a-t-elle ajouté. Sans recours de la France, le classement pourrait ne plus bouger quoi qu'il arrive. "L'Eurovision est une saine compétition, sans coup fourré, avec beaucoup de fair-play et d'amitié entre les équipes et il faut conserver cet esprit, poursuit la dirigeante. Barbara Pravi, arrivée 2e avec "Voilà", meilleur classement français depuis 30 ans, s'est également montrée détachée par rapport à la polémique autour des Italiens. "Ce qui est réel, c'est que ce sont des gens qui ont été élus et par le public et par le jury. Après, s'ils se droguent, s'ils ont mis leur slip à l'envers ou machin... Ce n'est pas mon problème", a-t-elle commenté.


AFP


2 views