Fonderie de Bretagne : ce que l'on sait sur le blocage de l'usine


Les salariés de la Fonderie de Bretagne bloquent depuis mardi leur usine à Caudan, dans le Morbihan. Les membres de la direction ont été empêchés de sortir pendant plusieurs heures. Les salariés de la Fonderie de Bretagne, mise en vente par le groupe Renault, bloquent depuis mardi matin l'usine de Caudan (Morbihan) pour demander leur maintien au sein du groupe automobile. Mardi soir, la direction de Renault avait condamné fermement le blocage de l'usine et appelé à un retour au calme immédiat. Sept membres de la direction étaient retenus par les salariés, selon le groupe.


Le quotidien local raconte que la direction avait déjà tenté de quitter les lieux à 20h45. Une cinquantaine de salariés attendait devant les grilles. Maël Le Goff, secrétaire général CGT de l’usine, a déclaré à France Bleu qu'il n'avait jamais été question de séquestration. Une trentaine de salariés a continué d'occuper le site après le départ des dirigeants. Le blocage était toujours en cours mardi soir. Éric Blanchier, élu CGT, a expliqué à l'AFP que le blocage avait commencé quand l'équipe du matin a voulu rencontrer le directeur de l'usine.