France: Le gouvernement ordonnera l'expulsion de 231 fiches S pour radicalisation


Deux jours après la mort d’un enseignant décapité aux abords d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine après avoir montré en classe des caricatures du prophète Mahomet. Le gouvernement ordonnera l’expulsion de 231 personnes fichés S pour radicalisation. Le ministère de l’intérieur : Gérald Darmanin, s’est entretenu dimanche 18 octobre 2020 avec les préfets de France pour les en avertir. Les personnes concernées figurent dans le fichier de signalement pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, le FSPRT. Sur cette liste, 180 personnes se trouvent actuellement en prison. Les 51 autres, encore en liberté, vont être arrêtées, précise un syndicat de police. Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs demandé à ses services d’examiner plus attentivement les dossiers des demandeurs d’asile en France. Avant l'assassinat de Samuel Paty, le ministre de l'Intérieur s'est rendu au Maroc cette semaine pour demander au gouvernement de récupérer neuf de ses ressortissants radicalisés en situation irrégulière. Le président de la République réunissait ce dimanche un conseil restreint de défense à l’Elysée, à l’issue duquel des initiatives pourraient être annoncées. A l'issue de cette réunion, à l'Elysée, il a notamment été décidé de renforcer la sécurité des établissements scolaires dès la rentrée des vacances de Toussaint, et de mener des actions rapides contre les associations ou individus tenant un discours de haine.


Reuters/AFP


9 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain