Interpellation brutale de Michel Zecler: Emmanuel Macron dénonce une "agression" qui fait "honte"


Emmanuel Macron déclare vendredi soir que la violente interpellation d’un producteur de musique noir par des policiers, samedi dernier à Paris, relève d’une “agression” dont les images “nous font honte” et demande au gouvernement de travailler à une réaffirmation du “lien de confiance” entre les Français et les forces de l’ordre.


La diffusion par le site Loopsider des images de l’interpellation brutale de Michel Zecler a suscité une vive émotion. Loopsider a diffusé vendredi une nouvelle vidéo de la scène, filmée cette fois à l’extérieur du studio par un voisin, précise le site. On y voit des policiers continuant de porter des coups au producteur.


Des manifestations sont prévues samedi en France contre les violences policières dans un contexte déjà alourdi par une disposition très contestée de la proposition de loi en cours d’examen sur la “sécurité globale”. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dès vendredi soir à Nantes, où la police a fait usage de gaz lacrymogène et a procédé à des interpellations, selon un journaliste de Reuters sur place. La préfecture parle de 3.500 manifestants, alors que Force ouvrière en a dénombré le double.


Les policiers impliqués dans l’interpellation du producteur de musique ont été suspendus et Gérald Darmanin, qui a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), a annoncé qu’il demanderait leur révocation si les faits sont confirmés. Quatre d’entre eux ont été convoqués ce vendredi à l’IGPN pour être entendus sous le régime de la garde à vue, a annoncé le parquet de Paris. Appelant à une “république exemplaire”, Emmanuel Macron souligne que cette exemplarité doit fonctionner dans les deux sens.


Reuters

5 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain