Israël: le chef de l'opposition mandaté pour former le gouvernement


Le président israélien Reuven Rivlin a demandé mercredi 5 avril au soir au chef de l'opposition Yaïr Lapid de tenter de former le prochain gouvernement, ouvrant ainsi la voie à une possible fin de "l'ère Netanyahu" en Israël. Depuis l'expiration, sur les coups de minuit mercredi 5 avril, du délai accordé à M. Netanyahu à la suite des élections législatives du 23 mars pour former un gouvernement, les rumeurs fusaient en Israël. Et la presse locale rivalisait de scénarios sur les suites que le président Rivlin allait donner à cet énième épisode d'un feuilleton qui s'étire et qui a conduit l'Etat hébreu à tenir quatre élections en deux ans, chaque scrutin n'arrivant pas soit à faire de vainqueur, soit à déboucher sur un gouvernement stable. Après l'échec de Benjamin Netanyahu, patron du Likoud (droite), à réunir avec ses alliés des partis ultra-orthodoxes et de l'extrême droite 61 députés sur les 120 du Parlement requis pour former un gouvernement, M. Rivlin s'est entretenu avec le chef de l'opposition Yaïr Lapid et avec Naftali Bennett, leader de la formation de la droite radicale Yamina, qui lui ont réclamé d'obtenir le mandat pour former le prochain gouvernement. En parallèle, le président a demandé aux partis de lui soumettre des candidats potentiels. Pour tenter de réussir là où Benjamin Netanyahu a échoué et atteindre le seuil de 61 députés, Lapid devra trouver un terrain d'entente avec des partis arabes (10 députés au total) et/ou avec Naftali Bennett (7 députés). Si Yaïr Lapid parvient à former un gouvernement, une page de l'histoire d'Israël se tournera avec le départ de Benjamin Netanyahu, qui a passé les douze dernières années au pouvoir. Sinon les Israéliens retourneront aux urnes pour une cinquième fois en un peu plus de deux ans.


AFP