L'écologie doit être "acceptable" par les Français, affirme Macron devant la Convention climat


Emmanuel Macron rencontrait lundi les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), qui l'ont pressé de prendre enfin des "décisions fortes” pour lutter contre le réchauffement climatique. Il s'était engagé en juin à reprendre 146 des 149 propositions de la CCC, visant à réduire d'au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France. Mais depuis, les citoyens tirés au sort et qui ont travaillé pendant neuf mois, ont regretté le manque de soutien de l'exécutif à leurs propositions. Pendant le débat, le chef de l'Etat n'a pas fait de nouvelles annonces importantes mais a répondu aux questions concrètes et parfois techniques d'une partie des 132 citoyens participants, dont 74 au siège du Conseil économique, social et environnemental. Il a aussi insisté sur la nécessité de prendre en compte l'impact économique et social de la pandémie de Covid-19 pour mener la transition écologique. Laissant parfois la parole aux sept ministres présents, Emmanuel Macron a justifié sa politique tout en insistant sur le rôle que peut jouer chaque Français.

Mais il a mis en garde, affirmant que les mesures écologiques "doivent être acceptables pour les Français" et rappelant que la Convention citoyenne a été crée en réaction au mouvement des gilets jaunes et au rejet de la taxe carbone.


Une partie des propositions de la CCC doivent être prises en compte dans le projet de la loi climat, attendue fin janvier, avec certaines mesures emblématiques encore dans la balance, comme la rénovation énergétique des bâtiments ou une limitation de la publicité. De plus, plusieurs des propositions de la CCC ont déjà été mises en place et l'UE vient d'adopter des objectifs plus ambitieux à l'occasion du cinquième anniversaire de l'accord de Paris. Le député Matthieu Orphelin et des associations écologistes, ont quant à eux montré leur opposition concernant ce débat.


Reuters/AFP

0 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain