L'économie française de nouveau freinée par la fermeture des écoles et des commerces


La fermeture des établissements scolaires, redoutée par les entreprises et annoncée mercredi soir par Emmanuel Macron, va de nouveau perturber l'activité économique durant les prochaines semaines, même si les vacances scolaires devraient en réduire l'impact. Pour faire face à la nouvelle envolée de l'épidémie, le président de la République a annoncé mercredi la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pendant trois à quatre semaines. Pour des millions de parents, cela veut dire davantage de télétravail, ou lorsque ce n'est pas possible, la mise au chômage partiel pour s'occuper des enfants durant la journée. Pour les entreprises, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) s'alarme jeudi des "problèmes" engendrés dans les petites et moyennes entreprises par cette décision, qui "risque de désorganiser l'activité", alors que leur productivité est déjà affectée par le télétravail. En novembre, sans fermeture des établissements scolaires,"nous avions enregistré une perte d'activité de 8%, là l'impact sera plus sévère, autour de -10% d'activité", estime Selin Ozyurt, économiste chez Euler Hermes. Le problème de la garde d'enfant existe davantage pour les plus jeunes, avant leur entrée au collège. En ce sens, "ce n'est pas un hasard si au final les crèches, maternelles et primaires ferment une semaine seulement". Le recours au chômage partiel devrait augmenter, "passant de 1,3 million d'équivalent temps plein à 2,5 millions en avril", mais il avait atteint 5,6 millions en avril 2020, estime Selin Ozyurt.


Reuters/AFP


0 views