L'Azerbaïdjan accuse l’Arménie d’avoir tué 21 civils dans une attaque de missiles


L'Azerbaïdjan a accusé mercredi l'Arménie d'avoir tué 21 personnes et blessé des dizaines d'autres dans des tirs de missiles ayant visé une région proche du Nagorny Karabakh, le pire bilan civil en un mois de combats. Erevan a immédiatement démenti avoir mené cette attaque, la deuxième en deux jours ayant tué des civils dans la région de Barda, accusant à l'inverse les forces azerbaïdjanaises d'avoir elles aussi bombardé des zones habitées au Nagorny Karabakh.


Cesdeux attaques et ces accusations mutuelles interviennent deux jours après l'échec d'un cessez-le-feu signé sous l'égide des Etats-Unis, censé être effectif lundi mais rompu quasiment dès son entrée en vigueur.


Selon le bureau du Procureur général azerbaïdjanais, cette frappe a visé un quartier commerçant et peuplé, tuant 21 civils et en blessant au moins 70. Mardi, Bakou avait déjà accusé l'Arménie d'être responsable de la mort de quatre civils, dont une fille de deux ans.


La communauté internationale s'est jusqu'à présent révélée incapable de négocier une trêve durable et plus encore une issue pacifique au conflit, l'Azerbaïdjan comme l'Arménie se montrant en grande partie inflexibles. Trois tentatives successives de cessez-le-feu négociées ont volé en éclat dès leur entrée en vigueur, les deux camps se rejetant la responsabilité de ces échecs. L'Azerbaïdjan a par ailleurs saisi mercredi d'urgence la Cour européenne des droits de l'homme pour demander des "mesures provisoires" à l'encontre de l'Arménie, et la sommer de mettre un terme à ses bombardements sur les zones civiles, selon la CEDH.


Reuters/AFP

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain