L’heure du jugement au procès du scandale sanitaire du Mediator


Plus de dix ans après l'un des plus grands scandales sanitaires français, le tribunal correctionnel de Paris rend son jugement lundi dans l'affaire du Mediator. C’est un procès hors-norme qui va se conclure: les débats ont démarré en septembre 2019 pour s'achever en juillet 2020. Le tribunal a planché sur le délibéré pendant neuf mois. La question a été au coeur des débats: comment ce médicament, présenté comme un antidiabétique mais largement détourné comme coupe-faim, a-t-il pu être prescrit pendant trente-trois ans malgré les alertes répétées sur sa dangerosité ? Utilisé par environ 5 millions de personnes, remboursé par la Sécurité sociale au taux maximal de 65%, il n'a été retiré du marché qu'en novembre 2009. Pourtant, les premières alertes sur sa dangerosité ont été émises dès 1995 et les premiers cas de graves maladies cardiaques signalés en France en 1999. Le Mediator est tenu pour responsable de centaines de décès. Lors des réquisitions prononcées en juin, le parquet a appelé le tribunal à sanctionner des fautes d'une "extrême gravité". Environ 10 millions d'euros d'amende - la peine maximale - ont été requis contre six sociétés du groupe Servier poursuivies pour "tromperie aggravée", "escroquerie" et "homicides et blessures involontaires". Lors des réquisitions prononcées en juin, le parquet a appelé le tribunal à sanctionner des fautes d'une "extrême gravité". Environ 10 millions d'euros d'amende - la peine maximale - ont été requis contre six sociétés du groupe Servier poursuivies pour "tromperie aggravée", "escroquerie" et "homicides et blessures involontaires". A la barre, des victimes sont venues raconter leur vie après le Mediator, pour beaucoup des femmes qui voulaient perdre du poids. Trop fatiguées, essoufflées, la plupart ont dû témoigner assises. Les parties civiles, qui espèrent un "jugement exemplaire", ont réclamé au total "un milliard" d'euros de dommages et intérêts en réparation des préjudices subis, dont plus de 450 millions pour les seules caisses d'assurance maladie qui ont pris en charge le remboursement du Mediator.


Reuters/AFP



5 views