L'Office national des forêts va supprimer près de 500 postes en cinq ans


L'Office national des forêts (ONF), qui gère les forêts publiques françaises, va supprimer 475 postes sur 8.400 dans les cinq ans, a-t-on appris auprès de la direction de l'établissement, lourdement endetté. Cette annonce a été faite le 10 juin par les cabinets de différents ministères, dont l'Agriculture, ministère de tutelle de l'établissement, lors d'une réunion au sujet du prochain contrat d'objectifs et de performances (COP) 2021-2025, avec la Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR), a indiqué cette dernière dans un communiqué vendredi 19 juin. Le volet agricole du plan de relance engagé par la France pour faire face à la crise du Covid prévoit 200 millions d'euros pour la forêt, dont 150 millions d'euros pour reboiser des forêts parfois gravement touchées par la sécheresse et des attaques d'insectes sur les arbres, fragilisés par la sécheresse. Ce budget tranche par son ampleur avec les moyens engagés ces dernières années pour le reboisement. Le ministère de l'Agriculture a indiqué à l'AFP avoir mobilisé 60 millions d'euros de "subvention exceptionnelle" afin de "soutenir l'ONF et renforcer la subvention d'équilibre", dans le cadre du COP, lesquels viennent s'ajouter aux 31 millions d'euros versés dans le cadre du plan de relance à l'ONF pour financer les forêts qui ont subi des crises sanitaires.


AFP

0 views