L’Ukraine commémore de la catastrophe de Tchernobyl, 35 ans après


Lundi 26 avril 2021, le président d’Ukraine, Zelensky, commémore la catastrophe de Tchernobyl.


En 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl, située à une centaine de kilomètres de Kiev, explosait au cours d'un test de sûreté. Durant dix jours, le combustible nucléaire brûla, rejetant dans l'atmosphère des éléments radioactifs qui contaminèrent jusqu'aux trois quarts de l'Europe mais surtout l'Ukraine, le Bélarus et la Russie, alors républiques soviétiques. Les autorités soviétiques tentèrent de cacher cet accident. Au total, 116.000 personnes ont dû être évacuées de la zone autour de la centrale, puis 230.000.


Aujourd'hui, le bilan humain de la catastrophe fait toujours débat : une trentaine de morts chez les opérateurs et pompiers tués par des radiations aiguës juste après l'explosion selon l’Unscear ; 100.000 décès provoqués par la catastrophe selon Greenpeace en 2006. La centrale a continué de produire de l'électricité jusqu'en décembre 2000, arrêté sous la pression des Occidentaux.


Depuis 2019, une gigantesque arche d'acier étanche recouvre le vieux "sarcophage" en béton, fissuré et instable, pour mieux isoler le magma hautement radioactif resté dans le réacteur, et sécuriser le site pour les 100 ans à venir. Si les autorités estiment que les humains ne pourront pas y vivre en sécurité avant 24.000 ans, le site attire de plus en plus de touristes en quête de frissons et Kiev souhaite le faire inscrire au patrimoine mondial de l'UNESCO car la faune et la flore se prolifèrent depuis l'absence quasi-totale d'activités humaines dans la zone.


Reuters/AFP