La Hongrie interdit la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs


La Hongrie a adopté mardi un texte interdisant la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs, suscitant l'inquiétude des défenseurs des droits, alors que le gouvernement souverainiste de Viktor Orban multiplie les restrictions visant les LGBT. Les amendements en question ont été approuvés par 157 députés, dont ceux du parti au pouvoir, le Fidesz, au cours d'une séance du Parlement retransmise en direct par les médias. Dans la pratique, les programmes éducatifs ou les publicités de grands groupes solidaires des minorités sexuelles et de genre, comme par exemple celle de Coca-Cola représentant un couple d'hommes qui avait suscité en 2019 des appels au boycott, ne seront plus autorisés. Il devrait en être de même pour les livres, tels que le recueil de contes et légendes banalisant l'homosexualité qui s'était attiré les foudres du pouvoir à l'automne 2020. Le Premier ministre hongrois avait à l'époque appelé à "laisser (les) enfants tranquilles". Des séries comme "Friends" ou des films comme "Bridget Jones", ou "Billy Elliot", dans lesquels l'homosexualité est évoquée, pourraient également être interdits aux mineurs, s'alarment les ONG. Viktor Orban, qui a promis l'instauration d'une "nouvelle ère" culturelle illibérale, a durci au fil des ans la législation contre les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, et muscle encore son discours à moins d'un an d'élections législatives qui s'annoncent disputées. En décembre, le gouvernement avait déjà interdit de facto l'adoption par les couples de même sexe et inscrit la notion traditionnelle de la famille et du "genre" dans la Constitution.


AFP