La pandémie atteint une gravité sans précédent en Inde


La pandémie atteint une gravité sans précédent en Inde, où les patients continuent de mourir par manque d'oxygène dans des hôpitaux saturés. Partout dans le monde, les campagnes de vaccination tentent de dompter le Covid-19 mais le processus se heurte à la propagation express du virus et à l'émergence de variants responsables de virulentes poussées épidémiques.


L’Inde, avec ses 1,3 milliards d’habitants, a enregistré un record mondial de près de 350.000 personnes contaminés en une journée et a été plongée dans le chaos en quelques jours par le variant "indien". New Delhi, l'agglomération indienne la plus touchée, est confinée pour une semaine supplémentaire : avec plus de 192.000 morts, l'Inde figure au quatrième rang des pays les plus endeuillés par le Covid-19. Des témoins décrivent des couloirs d'hôpitaux encombrés de lits et de brancards et des familles suppliant en vain qu'on leur fournisse de l'oxygène ou une place pour leurs proches. Certains meurent au seuil de l'hôpital.


Les Etats-Unis ont annoncé dimanche qu'ils allaient "immédiatement" lui envoyer des composants pour la production de vaccins et des équipements médicaux. L’Union européenne, où la détection du variant "indien" inquiète, a promis une "assistance" à l'Inde. Même le Pakistan, son rival de toujours, lui a proposé des équipements médicaux.


Le virus a fait au moins 3.109.991 millions de morts dans le monde depuis que le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi.


Reuters/AFP