La prison est-elle un système de répression efficace ?


La prison est une sanction judiciaire qui s’adresse aux condamnés jugés coupables. Depuis le XIXème siècle elle repose sur un seul et même système consistant à isoler les prisonniers afin de mieux protéger la population. Toutefois, la notion même de prison est désormais remise en question. En effet, l’exclusion subit par les prisonniers permet-elle une bonne réinsertion en société ?


Au sein de son œuvre “Repenser la Prison”, Loïk le Floch-Prigent écrit “la prison devrait, au contraire, donner à des individus coupables envers la société les moyens de se réhabiliter et de trouver leur place dans la collectivité”. Il met en lumière les véritables objectifs de la prison qui sont la réhabilitation et la socialisation au sein de la société. Celle-ci est principalement composée de marginaux sociaux. Or, comment l’exclusion peut permettre la réhabilitation ? Les nombreux cas récidivistes ne traduisent-ils pas les insuffisances de la prison ? L’isolation des condamnés est-elle nécessaire à la protection du peuple ? Depuis la fin du XXème siècle, on constate une subdivision des moeurs concernant la prison, notamment au Canada où des professionnels sont habilités pour réinsérer et soutenir les anciens détenus.


Pourtant, nombreux soutiennent le maintien de la prison. La prison reste l’expression d’une protection certaine pour le peuple. Ce système prive les coupables de leurs libertés. Les murs de la prison sont alors synonyme de boucliers que le peuple maintient. Cependant, cette privation de liberté engendre une oisiveté organisée par le système carcéral. L’article “La prison a-t-elle du sens ?” démontre une certaine difficulté pour les victimes à pardonner. La prison peut paraître être une peine insuffisante pour les victimes. Quelle est votre opinion ?


Auteur : Laura.M


37 views