La santé mentale des étudiants mise à mal par les confinements


Privés une nouvelle fois de cours et de relations sociales, inquiets pour leur avenir, les étudiants sont particulièrement fragilisés par le reconfinement, qui pourrait miner leur moral et leur santé ainsi qu'exacerber leurs problèmes psychologiques, s'inquiètent des médecins. Dominique Montchablon, psychiatre, cheffe de service de la Fondation santé des étudiants de France alerte. La population étudiante est actuellement confrontée à un cumul de facteurs de stress : des inquiétudes pour leur santé ou celles de leur proches, des tensions familiales quand ils ont dû retourner vivre chez leurs parents, un sentiment de solitude quand, à l'inverse, ils se sont confinés seuls. Le tout à ajouter aux angoisses pour leurs études et leur avenir... Pendant le premier confinement, près d'un étudiant sur trois (31%) a présenté des signes de détresse psychologique, selon une récente étude de l'Observatoire de la vie étudiante (OVE). Les étudiants étrangers et en difficulté financière sont apparus particulièrement fragiles. "La situation sanitaire couplée à une désocialisation et un décrochage avec les études ont fait émerger des symptômes anxieux, observe Emmanuel Weiss, médecin chef d'un bureau d'aide psychologique universitaire (Bapu) à Paris. Depuis septembre, le nombre d'appels et de demandes de prise en charge a été multiplié par deux, ajoute-t-il.


Reuters/AFP


6 views