La volonté d'autonomie de l'Union européenne inquiète l'Otan


L'Union européenne n'est pas en mesure de défendre le Vieux Continent et ne doit pas affaiblir l'Otan avec sa volonté d'autonomie, a affirmé jeudi le secrétaire général de l'Alliance, le Norvégien Jens Stoltenberg, lors d'un entretien avec l'AFP


Jens Stoltenberg n'est pas convaincu par les assurances données fin mars par les Européens sur leur besoin de renforcer une autonomie d'action afin d'être un partenaire fort et donc crédible pour l'Otan et les Etats-Unis. Les membres de l'UE "ne fournissent que 20% des dépenses de défense de l'Otan", a-t-il souligné. Jens Stoltenberg n'a jamais dissimulé sa défiance envers la volonté d'autonomie manifestée par les Etats membres de l'UE, car elle menace l'Otan. "Toute tentative d'affaiblir le lien, de diviser l'Europe et l'Amérique du Nord, ne fera pas qu'affaiblir l'Otan, elle divisera l'Europe", a-t-il prévenu.


Jens Stoltenberg a salué le projet européen sur la mobilité militaire. "C'est un des fleurons de la coopération entre l'Otan et l'UE. Cela permettra un mouvement plus rapide des troupes de l'Otan, des troupes américaines à travers l'Europe", a-t-il affirmé. Jens Stoltenberg ne voit pas de désengagement militaire des Etats-Unis en Europe, argument invoqué par les Européens pour renforcer leur autonomie d'action.


L'élection du démocrate Joe Biden à la présidence des Etats-Unis "va être une opportunité pour ouvrir un nouveau chapitre dans la relation transatlantique, et c'est ce que nous allons faire lors du prochain sommet de l'Alliance", qui sera organisé à une date non encore arrêtée à cause de la pandémie, a-t-il assuré.


AFP/Reuters


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain