Le bonheur est-il égoïste?


“Le bonheur est égoïste et se passe des étrangers” disait Maupassant en 1884 dans l’Héritage. A l’heure de la montée de l’individualisme, ce dicton n’a jamais semblé plus vrai qu’aujourd’hui. En effet, il y a autant de définitions du bonheur que d’êtres humains capables de le concevoir et il semble donc difficile d’imaginer une position qui serait favorable à tous, une sorte de bonheur de la majorité. Dans son livre L’Héritage, Maupassant, par le prisme du couple et de la richesse, deux sujets à fort potentiel de conflits et à l’opposé de bonheur, nous livre sa vision pessimiste sur ce dernier. Il affiche notamment les positions problématiques du mari et de l’amant quasiment manipulés et aveuglés par leurs désirs d’argent, de famille, et indirectement, de bonheur, profitant chacun de cette situation, en dépit des autres. On pourrait même assimiler sa vision à celle de Ionesco dans sa célèbre pièce Rhinocéros qui nous dirait que “oui, le bonheur est égoïste : il faut défendre son bonheur”.


Le bonheur est alors à première vue à rapprocher d’un sentiment individuel qui, une fois obtenu, ne donne aucune raison d’aller vers l’autre. En effet, par nature, l'homme a plutôt tendance à se regrouper en situation de crise ou tout simplement par intérêt dans le but d’obtenir quelque chose. Ainsi, à l’heure où l’Homme se replie de plus en plus sur lui-même en tant qu’individu, le bonheur semble être un état plus égoïste que jamais.


Néanmoins, d’autres thèses supposent un possible partage du bonheur et, au delà de l’idée de Maupassant, il semble possible aujourd’hui de le vivre à plusieurs. Ainsi, en fervents défenseurs de l’utilitarisme, des philosophes comme Bentham nous amènent à l’idée d’un “plus grand bonheur du plus grand nombre”, et gardent foi en la possibilité d’un bien-être partagé quand cette situation semble de plus en plus utopiste, dans un monde où prime la réussite personnelle.


Auteur: Yann L @yann_lacaze


28 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain