Le CCIF va contester sa "dissolution politique" devant le Conseil d'Etat


Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) va contester devant le Conseil d'Etat sa dissolution par le gouvernement après la mort de Samuel Paty, dénonçant une mesure "politique" décrétée alors qu'il n'avait "pas le moindre rapport avec cette affaire", a annoncé vendredi son avocat. La dissolution du CCIF, qui recense les actes islamophobes et apporte de l'aide juridique et psychologique à des personnes victimes de discriminations, avait été annoncée par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans la foulée de la décapitation, le 16 octobre, de Samuel Paty. Avant même la dissolution, actée mercredi en Conseil des ministres, le CCIF avait annoncé s'être auto-dissous et avoir redéployé des activités à l'étranger. Le CCIF a déposé plainte contre le ministre auprès de la Cour de justice de la république (CJR) pour avoir déclaré que l'association était "directement liée" à l'assassinat de M. Paty, une affirmation qui n'a pas été étayée depuis.


Reuters/AFP


2 views