Le gouvernement entend accélérer la campagne vaccinale contre le COVID-19


Le gouvernement français entend accélérer la campagne vaccinale contre le coronavirus, ont assuré dimanche 3 janvier plusieurs ministres dans le sillage de leur collègue de la Santé Olivier Véran, en réponse aux demandes d’Emmanuel Macron et aux critiques sur un démarrage jugé poussif. Une semaine après le début de la campagne de vaccination, seules quelques centaines de personnes âgées ont pour l’instant reçu une injection en France, où la vaccination n’est pas obligatoire et soumise à un consentement. A partir de lundi 4 janvier, les soignants âgés de 50 ans et plus qui le souhaitent pourront les imiter dans les centres disposant de vaccins, conformément à l’annonce en ce sens faite cette semaine par Olivier Véran. Le ministre de la Santé a en outre promis la mise en place “avant début février” de centres de vaccination en ville “pour les personnes âgées de 75 ans et plus, puis les 65 ans et plus, etc.” La vaccination dans les pharmacies est aussi envisagée. Au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, le député européen du Rassemblement national Jordan Bardella a dénoncé “une certaine forme de tâtonnement” qui montre qu’”en réalité, rien n’a été préparé” par le gouvernement. “On est dans l’amateurisme le plus total surtout quand on se compare avec les autres pays européens”, a-t-il dit. Plus de 100.000 personnes ont déjà été vaccinées en Allemagne et au Royaume-Uni.


Reuters/AFP

5 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain