Le Nobel de littérature sacre la poétesse américaine Louise Glück


La poétesse américaine Louise Glück a remporté jeudi 8 octobre le très convoité prix Nobel de littérature, un choix pointu et inattendu couronnant son oeuvre "à la beauté austère", entamée à la fin des années 60. A 77 ans, elle est récompensée "pour sa voix poétique caractéristique, qui avec sa beauté austère rend l'existence individuelle universelle", a annoncé l'Académie suédoise en décernant le prix.


Enseignante à l'université de Yale, elle est devenue une figure de la poésie américaine contemporaine après avoir publié son premier recueil en 1968 (“Firstborn”) et a déjà reçu de nombreux prix. Elle a notamment remporté un Pulitzer en 1993 pour “The Wild Iris” et le titre convoité de "US Poet Laureate"


Après une série de scandales ou de controverses qui a terni depuis trois ans le plus célèbre prix littéraire au monde, la direction qu'allait prendre le Nobel était jugée imprévisible. En 2019, l’Académie a exceptionnellement désigné deux lauréats après avoir reporté son attribution l’année précédente à la suite des accusations de viol contre le mari de l’une de ses membres. Le choix de l’Autrichien Peter Handke pour le prix de l’an dernier a été vivement critiqué en raison de ses prises de position favorables à la Serbie durant les guerres en ex-Yougoslavie dans les années 1990 et de sa présence en 2006 aux obsèques de l’ancien président serbe Slobodan Milosevic, mort en détention avant son procès pour crimes de guerre devant un tribunal de l’Onu à La Haye.


Deux ans après la Polonaise Olga Tokarczuk, Louise Glück est la 16ème femme à se voir décerner le prix de littérature, dans un millésime 2020 des Nobel très féminin. Avec trois lauréates pour des Nobel scientifiques, cette saison pourrait égaler, voire battre le record de femmes lauréates en une édition (cinq en 2009), alors que la paix vendredi 9 octobre et l'économie lundi restent à décerner.


Reuters/AFP

7 views