Le projet de codéveloppement européen SCAF fait bon vol


Le SCAF est l’initiative des gouvernements allemands, français et espagnols de co-développer un nouvel avion de combat à l’horizon 2040, ainsi qu’un véritable réseau aérien de Défense comprenant « des technologies de cloud de combat, des drones et des systèmes de communications sécurisées ». Cette ambition européenne dont l’objectif le plus explicite est de renouveler les équipements militaires, notamment les Rafales et les Eurofighters, recouvre en réalité des enjeux de grandes envergures. En effet, ce projet précurseur alliant les expertises de différents géants industriels tels qu’Airbus, Dassault ou encore l’espagnol Indra Sistemas est censé « garantir notre souveraineté » notamment vis-à-vis des Etats-Unis. Les enjeux économiques sont également immenses puisque le SCAF devrait permettre de mettre au point de nouvelles technologies, de créer des dizaines de milliers d’emplois et d’engranger des ventes importantes à l’export.

Malgré tout, ce projet se heurte à des dissidences, causées par un « fossé culturel » : là où l’Allemagne s’attarde sur des enjeux de politique industrielle, la France cherche à répondre à des « besoins opérationnels » imminents. Avec son approbation financière, le Bundestag donne l’espoir d’une coopération européenne novatrice, sans pour autant acter définitivement le programme militaire.


L’entrée pressentie des Verts au Parlement à la suite des élections fédérales de septembre pourrait raviver certaines tensions et bloquer le financement des prochaines étapes de développement du SCAF. En effet, ces derniers sont favorables à une « Union de la Défense », mais leur ligne politique de défense et sécurité est basée sur une stricte restriction des exportations d'armes, ce qui pourrait refroidir les industriels engagés dans le projet.


Auteur: Tippie L

Rédacteur en chef: Styven Darondeau

4 views