Le retour des néonicotinoïdes au Sénat, en terre de droite


Après avoir divisé les députés marcheurs, le projet de loi controversé permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles pour sauver la filière betteravière arrive au Sénat, où la majorité de droite entend privilégier une "urgence agricole et industrielle". La betterave sucrière a été plutôt préservée de la jaunisse en 2019, mais l'année 2020 s'annonce catastrophique du fait d'une arrivée massive et prématurée des pucerons en raison d'un hiver doux. Dans son rapport, Mme Primas (présidente LR de la commission des Affaires économiques) évoque, "au regard des premiers arrachages", des pertes de rendement estimées "entre 13 et 20%" sur le territoire national, qui inclut des zones non touchées. "Dans certains départements, des pertes moyennes se situeront sans doute au-delà de 40 voire 50%", selon ce rapport. L'argument de la souveraineté française est aussi avancé, des pays de l'UE comme la Belgique, les Pays-Bas ou l'Allemagne, continuant d'utiliser les néonicotinoïdes, après avoir obtenu des dérogations. En 2016, le Parlement a voté l'interdiction des produits phytosanitaires à base de néonicotinoïdes, famille de pesticides qui agissent sur le système nerveux central des insectes et des mammifères, interdiction pleinement applicable depuis 2018. En réservant les dérogations aux seules betteraves sucrières, le texte s'exposerait à un risque d'inconstitutionnalité au regard du principe d'égalité devant la loi. Dénoncé à gauche comme "un retour en arrière", "une régression du droit de l'environnement", le projet de loi va se heurter à un tir de barrage de motions de rejet et d'amendements de suppression. Le nouveau groupe écologiste, qui va pouvoir faire ses armes sur le premier texte touchant à l'environnement depuis le début de la session, entend s'y opposer "avec force", indique Joël Labbé.



Reuters/AFP


2 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain