Le stade des Yankees lance la vaccination des New-Yorkais défavorisés


Malgré le froid et la pluie, enveloppées dans d'épais manteaux, des centaines de personnes se sont fait vacciner contre le Covid-19 vendredi dans le célèbre stade de baseball des Yankees du Bronx, un quartier particulièrement défavorisé et très touché par le coronavirus. Le taux de positivité aux tests dans le district du Bronx est le plus élevé des cinq districts new-yorkais: il était vendredi de 6,67%, soit le double du taux des quartiers généralement aisés de Manhattan, selon le gouverneur Andrew Cuomo. C'est pour cela que les autorités de ce bastion démocrate qu'est New York ont décidé de réserver les vaccinations effectuées dans ce stade aux seuls résidents éligibles du Bronx. Depuis le début de l'épidémie aux Etats-Unis en mars, le taux de mortalité du virus parmi les populations noire et latino new-yorkaises est le double de celui enregistré chez les blancs. Une inégalité face à la maladie qu'on retrouve à l'échelle de l'ensemble des Etats-Unis, où la pandémie a déjà tué plus de 458.000 personnes. Or ces minorités sont aussi celles qui ont jusqu'à présent été les moins vaccinées. A New York, des chiffres publiés dimanche montrent que, parmi les quelque 500.000 doses de vaccin déjà administrées, seules 15% étaient allées à des personnes d'origine hispanique, alors que les Latinos représentent près de 30% des huit millions de New-Yorkais. Et 11% seulement à des personnes afro-américaines, qui représentent 25% de la population. A ce jour, seuls un peu plus de 8% d'Américains ont été immunisés, selon des données officielles. La méfiance envers les autorités, la circulation de fausses informations sur la dangerosité des vaccins, ou encore la peur d'une arrestation pour les sans-papiers contribuent aussi à la lente vaccination des minorités, selon les experts.


Reuters/AFP

0 views