Le typhon Goni balaie les Philippines, au moins sept morts


Au moins sept personnes ont péri Dimanche 1er Novembre aux Philippines qui étaient balayées par le typhon Goni, le plus puissant de l'année, les autorités faisant état de conditions "catastrophiques" dans certaines régions, après avoir évacué près de 400.000 habitants.


La tempête a touché terre sur l'île de Catanduanes, accompagnée de vents à 225 km/h et de rafales mesurées à 310 km/h qui ont arraché des toits, des arbres et provoqué des crues soudaines et des glissements de terrain qui ont englouti des maisons entières.

Initialement classé dans la catégorie des "super-typhons", Goni a été rétrogradé alors qu'il évoluait sur l'île de Luçon en direction de Manille, selon l'agence météorologique nationale.


Goni arrive une semaine après Molave, qui a touché la même région, faisant 22 morts et inondant une grande région agricole avant de continuer sa route vers le Vietnam.

Au moins sept personnes, dont un enfant de cinq ans, ont été tuées dans la province d'Albay, a annoncé son gouverneur Alfrancis Bichara sur une radio locale.

Plusieurs des victimes ont été ensevelies sous des coulées de boues volcaniques qui ont englouti deux villages proches du volcan actif Mayon.


Le chef de la protection civile Ricardo Jalad a indiqué que près de 400.000 personnes ont été évacuées.

A Manille, les habitants de certains bidonvilles situés dans des zones peu élevées ont été évacués en raison de la menace d'inondations et l'aéroport de la capitale a été fermé. Le Conseil de prévention des catastrophes naturelles a lancé un message d'alerte que les habitants ont reçu sur leurs téléphones portables, mettant en garde contre "des vents destructeurs" à redouter dans la capitale et les provinces voisines.Des milliers de militaires ont été placés en état d'alerte pour aider aux évacuations.


Reuters/AFP