Les doutes d'experts sanitaires sur des JO de Tokyo "sûrs" cet été


Les organisateurs des Jeux de Tokyo et le Comité international olympique (CIO) ne cessent de promettre des JO "sûrs" cet été (du 23 juillet au 8 août) malgré la pandémie de Covid-19, mais des experts sanitaires ont toujours des doutes sur cette question.


Le comité d'organisation Tokyo-2020 a commencé à édicter de nouvelles règles pour les participants. Il y aura un contrôle sanitaire avant l'arrivée au Japon, des tests réguliers une fois sur place, des restrictions et des traçages sur les contacts et des limitations sur la durée de séjour au Village olympique. Le déploiement de vaccins dans le monde a fait naître des espoirs pour les Jeux. Certains pays ont annoncé qu'ils prévoyaient de vacciner leurs sportifs avant l'été, tandis que le CIO et le Japon n'ont pas fait de la vaccination une condition préalable pour Tokyo-2020.


Koji Wada, expert japonais en santé publique, juge peu probable que tous les sportifs et l'ensemble de la population japonaise soient vaccinés avant le 23 juillet. Et même si les sportifs étaient vaccinés au préalable, "il pourrait y avoir certains variants présentant une certaine résistance au vaccin", estime Michael Head, chercheur britannique en santé globale. Et "le brassage de personnes venant de tant de pays différents ne fera qu'accélérer la probabilité de voir apparaître de nouveaux variants", prévient-il encore.


D'autres experts conçoivent des solutions de compromis pour que les Jeux de Tokyo puissent se dérouler malgré tout. Atsuo Hamada, spécialiste de l'université de médecine de Tokyo, "peut imaginer à présent" la tenue des Jeux "avec des contrôles fréquents, les athlètes et le personnel limitant leurs mouvements et restant dans des bulles, et tout le monde qui regarde l'événement à la télévision".


Reuters/AFP


3 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain