Les Français n'ont plus le monopole du français


Pour la première fois dans l'histoire, notre pays est devenu minoritaire dans la francophonie. Dans l'histoire du français s'est accomplie ces dernières décennies une évolution majeure, et elle est passée largement inaperçue : avec ses 67 millions d'habitants, la France est désormais minoritaire dans un monde francophone estimé à quelque 300 millions de locuteurs. Et ce n'est qu'un début : d'ici peu, 70 % des pratiquants de la langue de Molière vivront en Afrique.


Les Français n'ont plus le monopole du français ? Il faut s'en réjouir. Certes, cela signifie que la norme du "bon français" va quitter Paris et s'ouvrir aux influences du vaste monde. Mais, précisément, c'est là l'occasion pour notre bonne vieille langue de s'enrichir, de s'ouvrir à la variante, à l'hybridation, à la bigarrure. Le tout premier Dictionnaire des francophones, qui vient d'être lancé ce 16 mars, traduit cette effervescence. Elaboré sous l'égide du linguiste Bernard Cerquiglini, l'ouvrage a le bon goût d'être à la fois accessible gratuitement sur Internet et participatif - il s'enrichira au fil du temps. Son existence même permet de mieux mesurer la formidable inventivité de la francophonie et son apport à notre langue nationale. Qui le sait ? Ces trente dernières années, 1 prix Goncourt sur 5 a été décerné à un auteur qui n'avait pas le français pour langue maternelle !


Reuters/AFP

20 views