Les Néo-Zélandais reconduisent triomphalement Ardern, forte de ses succès contre le coronavirus


La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a remporté samedi 17 octobre une victoire éclatante lors des élections générales, son Parti travailliste étant sur le point de rafler la majorité absolue au Parlement, grâce aux succès du gouvernement dans la lutte contre la pandémie. Alors que 95% des bulletins avaient été comptés, les travaillistes étaient en tête avec 49% des suffrages, ce qui selon les projections lui permettrait de contrôler 64 des 120 sièges du Parlement. Jamais un parti néo-zélandais n'est parvenu à avoir la majorité absolue depuis la réforme du système électoral en 1996, ce qui fait que tous les Premiers ministres qui se sont depuis lors succédés ont dû gouverner en coalition. Avant même les résultats définitifs, la cheffe de l'opposition conservatrice Judith Collins a publiquement concédé sa défaite. Sa formation n'était créditée que de 27% des voix, un score qui ne lui donnerait que 35 sièges au Parlement, soit son pire résultat depuis 2002. Il s'agirait en revanche pour les travaillistes du meilleur résultat électoral depuis 1946, qui dépasse les prévisions des instituts de sondage. Mme Ardern, qui a eu 40 ans cet été, avait surnommé le scrutin les "élections du Covid", axant à fond sa campagne sur son bilan très solide dans la lutte contre la pandémie. La Nouvelle-Zélande - cinq millions d'habitants - a enregistré 25 décès dus au coronavirus et la stratégie du gouvernement a été saluée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).


Reuters/AFP