Les stations de ski européennes veulent sauver la saison


Mises à mal par la pandémie de coronavirus, les stations de ski européennes voudraient sauver leur saison mais des désaccords persistent entre les gouvernements sur la question de l’ouverture des domaines pour la période des fêtes de fin d’année.


Avec la deuxième vague du coronavirus, certains pays hésitent à rouvrir les pistes pour Noël, le Nouvel An et au-delà, même si les stations ont proposé des mesures permettant d’atténuer les risques de contaminations.


Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a déclaré qu’il ne serait pas possible “d’autoriser des vacances (de Noël) sur la neige” et a souhaité un accord entre les pays européens pour agir à l’unisson. La chancelière allemande Angela Merkel est de cet avis, elle admet cependant qu’il sera difficile de parvenir à un accord, étant donné la résistance de l’Autriche, pays réputé pour ses domaines skiables. L’Autriche dépend fortement du tourisme en provenance d’Allemagne, qui oblige actuellement toute personne arrivant d’Autriche à se mettre en quarantaine. Giuseppe Conte a menacé de prendre des mesures similaires pour les Italiens qui se rendent en Autriche pour y faire du ski.


Les stations suisses, quant à elles, ont commencé à ouvrir et ne prévoient pas de fermer, malgré un nombre relativement élevé de décès au niveau national liés au coronavirus. L’Autriche a imposé mardi un confinement plus strict de sa population qui devrait prendre fin le 7 décembre et les stations espèrent rouvrir avant Noël.Pour les économies nationales, ces fermetures représentent des milliards d’euros de manque à gagner. Rien qu’en Autriche, le ministère des Finances estime que les recettes des stations de ski représentent environ 800 millions d’euros par semaine.


Reuters/AFP

1 view