Les tatouages : art, jeu, signe de reconnaissance… En bref, qu’est-ce qu’un tatouage?


Les tatouages existent depuis la période du Néolithique (c’est-à-dire il y a 5300 ans). La première personne tatouée aurait été nommée “ötzie” après la découverte de son corps momifié dans les Alpes italiennes en 1991.Les tatouages retrouvés avaient été tracés sur des articulations afin d’avoir des vertus thérapeutiques (sûrement pour soulager des douleurs comme le fera plus tard l'acupuncture). D’autres momies ont été retrouvées tatouées en Egypte (2200 av JC) et en Sibérie en 500 av JC.


Les tatouages existent donc depuis des millénaires. Mais pour autant, pouvons-nous parler d’une “culture du tatouage?”. Assurément ! Car, si nous nous penchons sur l’étymologie du mot “tatouage” nous apprenons que le terme d’origine est en polynésien “tatau”, utilisé au cours d’un rite de passage pour marquer les étapes importantes de la vie des membres d’une tribu, rite qui n’était parfois réservé qu’à une élite sociale.


Aujourd’hui, certains clans ou plutôt cartels emploient toujours les mêmes motifs de tatouages pour reconnaître leurs membres. C’est pour cette raison que le Japon condamne les tatouages et qu’il est mal vu dans la société japonaise actuelle d’en porter: depuis l’époque Edo, les tatouages sont faits pour punir et marquer les criminels. Cependant, il ne faut pas oublier que le tatouage est un art qui peut aussi avoir des bienfaits psychologiques, employés comme une aide thérapeutique pour les victimes ayant subi des traumatismes physiques. On les appelle des “tatouages réparateurs”: les tatoueurs font d’une marque ou d’une cicatrice une oeuvre d’art que l’on est fier d’arborer.

Alors, êtes-vous prêt à passer le cap?


Auteur: Marine D. Crisp


1 view