Littérature: Adios cow-boy d’Olja Savicevic


Dans le deuxième roman de cette auteure, poète et dramaturge croate, la singularité du regard narratif qu’elle nous propose ici franchit la frontière entre livre et cinéma. Et lorsque la plume se fait caméra, le lecteur devient acteur d’un western moderne bien singulier. Plongé au cœur d'une ville croate exhumant des relents d’après-guerre dans les années 2000, le lecteur est catapulté au sein de cette famille qui s’envoie la poussière du passé au visage en foulant un terrain de vie brûlant, abîmé, divisé entre Est et Ouest et irrémédiablement figé.

À travers les yeux de Dada de retour sur les lieux et les échanges sans filtre avec sa sœur et sa mère, le quotidien tissé d'ennui et de rituels funestes est rattrapé par un sombre passé. Faire jour sur la vérité entourant le suicide, quatre ans, plus tôt de son frère assimilé à la figure du cow-boy qu’il chérissait tant, devient une quête effrénée pour elle. Comprendre devient alors le seul moyen de ne plus subir et de déterminer qui sont finalement le bon, la brute et le truand.

Sous la griffe d’une plume à la fois frontale et poétique jouant de la frontière entre réalité et fiction jusqu’au bout, cette allégorie d’une vision du monde actuel et des divisions qui persistent à petite ou grande échelle, questionne les contradictions des clivages, le peu de place laissée à la différence et à l’indéniable violence de l’intolérance générant errances géographiques et intérieures.

Avez-vous lu cet auteur ?


4 views