Littérature : J’ai lu “Sparte, cité des arts, des armes et des lois” de N. Richer


Et si notre regard sur la cité mythique du Péloponnèse était biaisé ? Si la vision populaire de Sparte n’était que le pur produit du fantasme humain ? Professeur à l’université de Lyon, vice-président du jury du concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, Nicolas Richer nous invite à découvrir un autre visage de la cité grecque, qui se révèle être beaucoup plus complexe... Une cité grecque… En Grèce…. Peuplée de Doriens.

Tout comme Athènes, à la même époque, Sparte sort des âges obscurs, au VIIIème siècle avant notre ère. Tout comme les autres cités, Sparte participe aux Jeux sportifs à Olympie et remporte de nombreuses victoires. Tout comme l’ensemble du monde grec, elle est frappée par le manque de terres et la disette.

L’art et la religion n’y sont pas étrangers… Les artisans de la cité de Sparte sont à l’origine de multiples créations artistiques, dont des statuettes offertes régulièrement au temple de la cité. Le conflit en Messénie : tournant politique, militaire, administratif et législatif.

Néanmoins, le phénomène de disette et le manque de terres poussent les spartiates à attaquer et à soumettre la région de Messénie et ses habitants. C’est alors qu’un siècle plus tard, les populations locales se soulèvent… Il s’agit du point de non retour pour le devenir de Sparte, qui s’engage dans la seconde guerre de Messénie.


Auteur: Baptiste Keim


4 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain