Littérature : L’attrape-coeurs de J. D. Salinger


Ce livre marque une époque, celle des années 60 où la jeunesse se met à contester la culture en place, et s’inscrit ainsi comme une œuvre caractéristique de la beat generation, mouvement artistique précurseur du courant hippie. Refusant les conventions d’écriture classiques, le récit est fait à la première personne, en langage oral, spontané, sans filtres.

Holden Caulfield, jeune marginale en décrochage scolaire, décide de fuir son lycée à l’insu de ses parents pour se rendre à New York. Durant trois jours, le lecteur suit son échappée à la grande pomme ou l’adolescent cherche à donner un sens à son existence à travers de multiples expériences humaines qui ne lui donnent pas satisfaction.


La seule personne qui compte pour lui est sa petite sœur Allie, à qui il rend finalement visite et dévoile la source de son mal être : sa réticence à entrer dans l’âge adulte. Il lui avoue en effet son aspiration à devenir un «attrape-cœurs» : celui qui empêcherait les enfants de grandir afin qu’ils restent à l’âge heureux. L’attrape-cœurs est le roman du tourment de l’adolescence, mettant en scène un anti-héros tout en contradiction exprimant ouvertement son mépris pour les conventions sociales et pour les autres, devenant une des références du mouvement de la contre-culture.


Auteur: @clararovere_


3 views