Littérature: La disparition de Jim Sullivan, de Tanguy Viel



Tanguy Viel est né à Brest en 1973. Il a publié son premier roman, Le Black Note, en 1999 aux Editions de Minuit. En 2003 il est lauréat de la Villa Médicis et passe un an à Rome avant de s’installer près d’Orléans où il vit aujourd’hui. Il a notamment reçu en 2001 le prix Fénéon ainsi que le prix littéraire de la vocation pour L’absolue perfection du crime. Tanguy Viel publie La disparition de Jim Sullivan, son sixième roman aux Editions de Minuit en 2013. Il s’amuse avec beaucoup d’humour et de malice en s'essayant au roman américain. Il fixe d’emblée le décor : les ruines industrielles de Detroit dans le Michigan. Son personnage, Dwayne Koster a cinquante ans et déambule au volant de sa vieille Dodge de 1969 entre les rives des grands lacs et ses banlieues résidentielles uniformes. Dwayne Koster est professeur d’université et traîne partout avec lui sa mélancolie et sa vie brisée. Il faut dire qu’il est maintenant divorcé et Susan; son ex-femme, a refait sa vie avec un homme qu’il hait profondément. On se croirait d’emblée dans un roman de Michael Connelly, sauf que cette fois-ci nous suivons un certain Dwayne Koster et non plus Harry Bosch.

Pourtant ce qui nous est proposé ici est bien une parodie de roman américain, écrite non sans espièglerie par un auteur français. Une véritable mise en abyme qui reprend avec intelligence tous les codes du genre. La disparition de Jim Sullivan est bel et bien un roman américain d’un écrivain français qui veut donner à son récit une dimension internationale. On finit par s’attacher à son Dwayne Koster si plein de clichés et on se lie vite à son devenir. Avez-vous lu cet auteur ?

Auteur: Maxime Tessier

72 views