Littérature : La Femme rompue de Simone de Beauvoir


La Femme rompue est un recueil de trois nouvelles - « L’âge de discrétion », « Le Monologue » et « La Femme rompue » - publié en 1967 aux Éditions Gallimard par Simone de Beauvoir. Si la philosophe est surtout connue pour ses écrits qui ont renouvelé les études féministes, son écriture littéraire est tout aussi remarquable. « L’âge de discrétion » met en avant une femme intellectuelle d’âge mûr qui remet en question la vie qu’elle a menée avec de fortes convictions, suite à des épreuves personnelles et professionnelles. « Monologue » quant à elle surprend par son ton enragé qui contamine l’écriture faisant fi de la ponctuation. Il s’agit des pensées d’une femme en colère contre des traumas, la société, bref une vie qui n’est pas à la hauteur de son mérite. « La femme rompue » prend la forme d’un journal intime d’une bonne mère de famille au foyer, qui se voit imposée la relation extraconjugale de son mari. Ces nouvelles sont à la fois des œuvres au projet métaphysique au travers d’une héroïne au profil différent, mais toujours en proie à une crise existentielle. Ce sont également des écrits engagés qui dénoncent la condition des femmes et la société patriarcale. La place de la femme dépendante de son mari, les relations de couple et le transfert sur les enfants sont ainsi interrogés depuis l’intimité.


Le thème de la vieillesse, cher à de Beauvoir, est également très présent. D’une part, les sentiments de vide et de découragement qui accompagnent ce passage de vie sont illustrés avec beauté. D’autre part, le récit présente l’autocensure du corps et la remise en question de sa désirabilité et de sa féminité par la femme qui vieillit dans une société ne valorisant pas le troisième âge. Ces trois nouvelles beauvoiriennes restent encore à redécouvrir et à explorer.


T.T.


5 views