Littérature : le Grand Hiver d’Ismaël Kadaré


Ismaël Kadaré est un écrivain albanais né en 1936 qui a suscité de grandes controverses à son époque. En effet, il n’a jamais voulu se placer sous le sceau du réalisme social comme tous les écrivains et artistes albanais au temps du communisme. Il a toujours refusé le dogmatique. Mais cela lui aura valu d’être plusieurs fois censuré, notamment lors de la publication de son roman Le grand hiver en 1973. L’œuvre fit scandale et Kadaré fut interdit de publier.


Le grand hiver évoque la rupture avec l’URSS entre 1960 et 1961 du point de vue albanais. Le roman s'ouvre sur une tempête en Albanie qui ne fait que conforter la rumeur dans le pays d'un refus de l'URSS de fournir à la petite Albanie du blé, alors que cette dernière vient de subir une série de catastrophes naturelles. Le roman croise les destins de nombreux personnages, tous liés par le cours de l’Histoire. L’on y suit notamment Besnik, journaliste à Tirana. Ce dernier va être intimement lié à la rupture puisqu'il fait partie, en tant qu'interprète, de la délégation albanaise à la Conférence des 81 partis communistes, qui s'est tenue à Moscou à fin 1960 et qui sonna le glas de l’amitié albano-soviétique. L’on voit alors comment les relations se détériorent petit à petit entre les deux partis sans que la population ne soit mise au courant dans un premier temps.


L’auteur s’est beaucoup appuyé sur les mémoires d’Enver Hoxha pour décrire tout le processus de rupture de la petite Albanie avec son grand frère soviétique. Kadaré dresse un tableau extrêmement noir de la dictature, fût-elle celle du prolétariat. Ce roman s’intéresse à une période de l’Histoire assez peu connue et souvent minimisée.

8 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain