Littérature : « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin Lugand


Premier roman de l’auteure Agnès Martin Lugand, Les gens heureux lisent et boivent du café a connu un véritable succès en se vendant à plus de 800 000 exemplaires.


Diane vit le deuil de sa vie : la mort tragique de son mari, Colin, et de sa fille, dans un accident de voiture. Elle se sent seule et détruite. Seule face à ce chagrin qu’elle pense insurmontable. Seule face à son existence. Heureusement, il lui reste le café qu’elle a bâti et qu’elle chérit tant : « Les gens heureux ». Mais en l’absence de sa famille, sans les êtres qu’elle aime, le goût pour son travail n’a plus la même saveur. Cette amertume poussera Diane dans une quête de renouveau et de reconstruction de soi et elle partira direction l’Irlande, loin de tout, loin de son quotidien douloureux et maussade.


Diane décide donc de prendre de la hauteur en s’installant quelques temps en Irlande. Là-bas, la vie est plus simple, dénuée de tout souvenir de son mari et de sa fille. Diane est bercée par les paysages qu’elle traverse, la mer agitée, la culture irlandaise. Puis un beau jour, Edward apparaît. Edward n’est pas son mari. Il est beau, charmant. Mais ce n’est pas Colin. Ce n’est pas l’homme à qui elle a dit oui.


« Les gens heureux lisent et boivent du café » est un livre qui donne espoir et nous convainc que tout est surmontable, que nous pouvons gravir les difficultés de la vie et rebondir. En ouvrant son cœur et son esprit à l’inconnu, Diane reprend vie et retrouve foi en l’amour et au travail. Nous nous retrouvons facilement en elle, vivons son histoire par procuration, nous ressentons les mêmes papillons dans le ventre lorsqu’elle rencontre Edward.

Agnès Martin Lugand publie la suite « La vie est facile, ne t’inquiète pas » en 2015.

Auteur : GP


8 views