Littérature : qui est Jean d’Ormesson ?



“Merci pour les roses, et merci pour les épines.” Jean d’Ormesson avait le don de trouver le bonheur dans les plus petites choses de la vie, qu’elles fussent bonnes ou mauvaises. Cet homme de lettres, académicien et journaliste français aimait la philosophie comme il aimait la vie, nous conseillant d’être reconnaissant de tout ce qui se présente à nous. Né en 1924 dans un milieu privilégié, Jean d’Ormesson effectue une scolarité brillante avant d’obtenir son agrégation de philosophie. Si son père l’encourage à embrasser une carrière de haut fonctionnaire, le jeune homme ne peut résister à son amour pour les lettres et se lance dans l’écriture. Ses débuts sont timides mais en 1971, Jean d’Ormesson reçoit son premier prix littéraire. Son érudition lui ouvre quelques années plus tard les portes de l’Académie française. S’illustrant également dans la presse, il devient le directeur général du journal “Le Figaro” l’année suivante.


Lire Jean d’Ormesson, c’est se mettre du baume au cœur. Dans sa philosophie du bonheur, il incarne une force permettant de dépasser les chagrins de la vie. Jean d’Ormesson célèbre l’amitié, l’amour, les femmes, la fête. Cet hédoniste joyeux, pourtant décrit par sa fille comme “presque fragile”, émeut. Il soutient que la vie serait atroce sans la mort, thème qu’il aborde avec lucidité, tout en livrant un puissant message d’espoir dans nombre de ses écrits.


“Vous savez quand je mourrai, je ne penserai pas beaucoup à l’Académie, ni au Figaro. Je penserai aux gens qui m’ont aimé et aux gens que j’ai aimés.” Aujourd’hui, parmi les gens qui l’ont aimé, beaucoup estiment qu’il est devenu un immortel “écrivain du bonheur”. Il faut admettre que sa lecture constitue à elle seule un petit bonheur.



5 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain