Littérature : qui est Salman Rushdie ?


Né en 1947 à Bombay, Salman Rushdie quitte l’Inde à l’âge de 13 ans pour étudier au Royaume-Uni. Après des débuts timides dans l’écriture, il connaît un succès international avec Les Enfants de minuit (1981) récompensé par le Booker Prize.


En 1988, sa vie bascule lorsqu’il publie Les Versets sataniques. Dans un savant mélange de fiction et de réalité propre au style qui imprègne une grande partie de son œuvre, le réalisme magique, il aborde le thème du déchirement de l’immigré entre sa culture natale et celle de son pays d’accueil. Cette publication fait l’effet d’une bombe dans le monde musulman où certains dénoncent une oeuvre blasphématoire. La controverse naît d’un court passage dans lequel le prophète Mahound écrit sous la dictée de Satan une sourate autorisant la croyance en plusieurs divinités, avant de s’apercevoir de la manœuvre et de l’effacer. Cela fait référence à un épisode hypothétique de la vie de Mahomet, connu sous le nom des “versets sataniques”, relatant les revendications polythéistes auxquelles il a brièvement cédé, avant de se rétracter, lorsqu’il a établi le monothéisme à La Mecque.


Des manifestations éclatent jusqu’à Paris et des autodafés sont organisés en Angleterre. Les sphères intellectuelles, politiques et religieuses se divisent. Le 14 février 1989, l’ayatollah Khomeini prononce une fatwa contre Salman Rushdie, appelant les musulmans à son exécution. Suivront pour l’auteur et ses proches dix ans de vie clandestine et sous protection permanente, qu’il raconte dans Joseph Anton, une autobiographie (2012).


Si la fatwa est aujourd’hui encore en vigueur, Rushdie ne vit plus caché mais reste sous protection policière. Il symbolise le retour du débat sur le droit au blasphème qui, trente ans plus tard, se pose toujours avec la même acuité.

19 views