Loi sécurité globale : le gouvernement compte laisser le champ libre à la police