Lutte antijihadiste: cinq pays du Sahel et la France en sommet


Cinq pays du Sahel et la France se réunissent en sommet lundi 15 février et mardi 16 à N'Djamena, pour faire le point sur la lutte antijihadiste dans la région, où Paris voudrait voir ses alliés assumer le relais militaire, mais aussi politique, pour réduire un engagement vieux de huit ans. Dans son discours d'ouverture, le maréchal Idriss Déby Itno, le chef de l'Etat tchadien, a pressé la communauté internationale à redoubler d'efforts financiers pour oeuvrer "impérativement" au "développement" du Sahel pour remédier à la "pauvreté, terreau du terrorisme".


Ses homologues du G5 Sahel, les présidents mauritanien, malien, burkinabé, nigérien, ainsi que le chef de l'Etat ghanéen, président en exercice de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), étaient aux côtés de M. Déby mais pas Emmanuel Macron. Resté à Paris pour cause de crise sanitaire du Covid-19, le président français doit se réunir à huis-clos avec ses homologues du G5 Sahel en visio-conférence.


Le sommet de deux jours associe dans un premier temps le G5 Sahel et la France, puis d'autres partenaires internationaux. Il a lieu un an après celui de Pau qui, devant la menace d'une rupture sous les coups de boutoir jihadistes, avait débouché sur un renforcement militaire dans la zone dite des "trois frontières" (Mali, Niger et Burkina) et l'envoi de 600 soldats français supplémentaires, les faisant passer de 4.500 à 5.100.


L'armée française revendique d'avoir sérieusement affaibli l'organisation Etat islamique (EI) et tué plusieurs chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Le nombre d'attaques de camps militaires a baissé en 2020. La France ne cache pas sa volonté de réduire la voilure. Elle va "ajuster son effort", assurait en janvier M. Macron. Mais Paris semble hésiter à couper immédiatement dans ses effectifs.


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain