Macron à Bobigny pour une séance de la cellule de lutte contre le repli communautaire


Emmanuel Macron se rendra dans l’après-midi à Bobigny pour présider une séance de travail de la cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire, a annoncé l’Elysée mardi, alors que le gouvernement a promis un combat “sans faille” contre le radicalisme religieux après l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty.Le chef de l’Etat, dont la visite à la préfecture de Seine-Saint-Denis débutera à 16h00, sera accompagné du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Dès vendredi soir, Emmanuel Macron a qualifié d’”attentat terroriste islamiste caractérisé” le meurtre de Samuel Paty, décapité par un réfugié d’origine tchétchène près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine quelques jours après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. A la suite de cette attaque, qui a suscité une vive émotion à travers toute la France, le Premier ministre Jean Castex a promis que le gouvernement allait lutter avec “une énergie sans faille” contre l’islamisme radical. Le gouvernement compte ainsi ordonner l’expulsion de 231 personnes fichées pour radicalisation, a-t-on appris dimanche de source policière, dont 180 sont actuellement en prison. La police a déjà mené lundi une trentaine d’opérations contre des individus soupçonnés d’islamisme radical, “pas forcément en lien avec l’enquête” sur le meurtre de Samuel Paty, a dit Gérald Darmanin. Ce dernier a réclamé la dissolution de plusieurs associations, comme le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et l’organisation Barakacity, qui se présente comme une ONG humanitaire islamique. Le ministre de l’Intérieur, qui qualifie de “fatwa” la campagne menée sur les réseaux sociaux contre Samuel Paty avant son meurtre, a aussi demandé la fermeture d’une mosquée de Pantin dont l’imam a relayé le message visant le professeur d’histoire et donnant l’adresse du collège du Bois d’Aulne, à Conflans.


Reuters/AFP


3 views