"Maintenant, c'est parti !": la Collectivité européenne d'Alsace a élu son premier président


La Collectivité européenne d'Alsace (CEA), née officiellement le 1er janvier 2021, a élu à Colmar le premier président de son histoire, le LR Frédéric Bierry, seul candidat en lice. Jusque-là président du Conseil départemental du Bas-Rhin, qui a fusionné avec celui du Haut-Rhin au sein de cette nouvelle collectivité, il a été élu haut la main par 75 voix pour et quatre bulletins blancs sur 79 votants. "La nouvelle Collectivité européenne d'Alsace est née du refus d'une loi stupide, la loi NOTRe (d'août 2015 sur les compétences et le redécoupage des régions, NDLR) qui a fait disparaître notre région historique, l'Alsace", a-t-il fustigé lors de son discours inaugural. Une "grande majorité d'Alsaciens ont refusé ce diktat", a encore souligné Frédéric Bierry sans mentionner une seule fois la vaste région Grand Est au sein de laquelle la CEA demeure toutefois ancrée ni le président de cette région, Jean Rottner, pourtant LR tout comme lui. La CEA récupère les compétences des deux anciens départements alsaciens, et se saisit aussi de nouvelles compétences comme la coopération transfrontalière avec la Suisse et l'Allemagne voisines, le bilinguisme français/allemand, le tourisme ou le réseau routier (hors autoroutes concédées). Cette CEA "doit permettre de placer l'Alsace au premier plan national avec près de 2 millions d'habitants et deux milliards de budget", a poursuivi Frédéric Bierry qui entend en faire une "locomotive économique" de la France. En juin 2021, a rappelé Josianne Chevalier, l’actuelle préfète de la région Grand Est, les 80 "conseillers d'Alsace" seront élus avec un mandat de six ans. Dans l'intervalle, le "Conseil d'Alsace" est formé des conseillers départementaux sortants du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Puis il faudra trancher l'épineuse question du siège de la CEA que se disputent Strasbourg, capitale de l'Europe, et Colmar, la riche cité haut-rhinoise, éternelles rivales.


Reuters/AFP


4 views