Mali: L’armée accusée de crimes de guerre, des groupes armées de crime contre l’humanité


L'armée malienne a commis des "crimes de guerre" et plusieurs groupes armés des "crimes contre l'humanité", indique la Commission internationale sur le Mali établie par l'ONU dans un rapport transmis aux membres du Conseil de sécurité et obtenu en exclusivité par l'AFP. Sans être la seule, l'armée malienne figure au premier rang des accusés de cette commission, qui estime avoir recueilli "des motifs raisonnables de croire" qu'elle a "commis des crimes de guerre", selon ce rapport de près de 350 pages qui prône la création d'une Cour spécialisée dans les crimes internationaux. La divulgation de ce document intervient alors que des colonels ont renversé le 18 août le président Ibrahim Boubacar Keïta et que les putschistes gardent le contrôle des principaux organes de la transition censée ramener les civils au pouvoir après 18 mois. Le rapport détaille chronologiquement quelque 140 cas où des crimes ont été commis, emblématiques d'exactions qui ont fait au total des milliers de victimes (morts, blessés, torturés, déplacés…). L'un de ces crimes présumés a été commis pendant une opération conjointe dans le centre du Mali entre la force antijihadiste française Barkhane et les armées malienne et burkinabé en 2017. Elle a en outre accusé de "crimes contre l'humanité" d'autres acteurs du conflit, notamment des groupes armés jihadistes dont l'influence et la violence ne cessent de s'étendre dans la sous-région, mais aussi de la milice Dan Nan Ambassagou, qui s'est érigée en défenseure des Dogons.


Reuters/AFP



Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain