Manifestation à Bangkok contre les lois sur la diffamation du roi


Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi à Bangkok et allumé des feux devant un tribunal pour protester contre la loi sur la lèse-majesté et réclamer la libération de militants pro-démocratie emprisonnés.

Les manifestants font partie d'un mouvement lancé en juillet pour réclamer le départ du Premier ministre Prayut Chan-O-Cha et l'abolition de la constitution inspirée par les militaires.. Ils demandent également la suppression de la loi sur la diffamation du roi, un délit passible d'une peine allant jusqu'à 15 ans de prison. C'est en vertu de cette loi notamment que des leaders du mouvement pour la démocratie ont été inculpés. Arrivés devant le tribunal certains manifestants ont amoncelé des ordures et y ont mis le feu sous un portrait du roi, tandis que d'autres brandissaient des portraits de militants pro-démocratie emprisonnés pour lèse-majesté. Ils scandaient notamment les noms de l'avocat et militant pour les droits de l'homme Anon Numpa et du leader étudiant Parit Chiwarak, surnommé Penguin. Une douzaine de manifestants ont été arrêtés samedi, selon un journaliste de l'AFP sur place. Des dizaines de milliers de personnes ont participé l'année dernière dans les rues de la capitale thaïlandaise aux manifestations contre le gouvernement de l'ancien chef de l'armée Prayut Chan-O-Cha. Beaucoup d'entre elles exigeaient aussi une réforme de la monarchie malgré les peines très lourdes encourues par ceux qui la critiquent.


Reuters/AFP