Miss France 2021: une élection ternie par des tweets antisémites contre sa première dauphine


Amandine Petit, Miss Normandie, a été élue Miss France 2021, un événement marquant le centenaire des concours de beauté en France, terni par des tweets antisémites visant sa première dauphine qui ont indigné la classe politique.Elle a été choisie parmi 29 candidates de 18 à 24 ans pour succéder à Clémence Botino (Miss Guadeloupe 2019), Miss France 2020. L'élection au poste de première dauphine d'April Benayoum a suscité de nombreux commentaires antisémites sur les réseaux sociaux après avoir révélé que son père était d'origine israélienne, déclenchant de vives réactions de la classe politique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, profondément choqué, a affirmé que les services de police et de gendarmerie seront mobilisés.

Parmi les plus anciens au monde, le premier concours de beauté français a été créé en 1920 par le journaliste Maurice de Waleffe. Ce n'est qu'en 1928 que le concours a été baptisé "Miss France".

Tradition oblige, l'animateur vedette, Jean-Pierre Foucault, 73 ans, animait la cérémonie pour la 26e fois. Le jury 2021 était composé uniquement d'ex-Miss. Avec 8,6 millions de téléspectateurs, TF1 a réalisé une part d'audience de 41,5% en moyenne sur l'émission, la meilleure audience pour ce programme depuis 2006, selon la chaîne. Endemol, une société de production, a racheté le concours Miss France à la famille de Fontenay en 2002. Figure emblématique de ces concours de beauté, Geneviève de Fontenay, 88 ans, était absente samedi soir, estimant qu'il s'agissait d'un faux centenaire.


Reuters/AFP


3 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain